Blog

Maxime Kabore

août 22nd, 2019

Aucun commentaire

Enseignant de philosophie, militant du Balai citoyen et récemment désigné porte-parole du mouvement aux côtés de Smockey, Eric Ismaël Kinda s’est prêté aux questions de Burkina 24, le mardi 20 août 2019. Ancien chargé à la mobilisation et à la gestion des clubs cibals (structures de base du Balai citoyen, ndlr) du Balai citoyen, les questions ont porté sur la vie du mouvement et l’actualité nationale.

Burkina 24 (B24) – Le Balai citoyen a tenu son Assemblée générale. Quelles sont les grandes décisions qui ont découlé de cette rencontre ?

Eric Kinda : La première grande décision consistait au renouvellement de la Coordination nationale (organe dirigeant du Balai citoyen), puisque ce renouvellement est prévu dans nos textes. C’est ainsi que j’ai été porté au poste de porte-parole du mouvement et il y a d’autres camarades qui ont fait leur entrée dans la Coordination nationale du Balai citoyen. La deuxième grande décision qui a été prise, c’est de tendre vers l’implantation progressive et définitive du mouvement sur toute l’étendue du territoire.

Avec les moyens de bord, nous avons tenté d’implanter le mouvement partout au Burkina Faso, mais il y a encore du travail à faire. Il faut travailler à ce que le mouvement s’enracine dans les quatre coins du Burkina Faso et renforcer nos structures qui existent déjà à savoir les clubs cibal, les coordinations communales et régionales et en ce qui concerne l’étranger, les ambassades cibales.

B24 : Toutes ces structures auront quel objectif principalement ?

Eric Kinda : L’objectif principal est de travailler à préserver les acquis du Balai citoyen et travailler davantage à ce que le mouvement s’implante dans les quatre coins du Burkina Faso.

B24 : Des têtes et non des moindres (Sam’s K Le Jah, Me Guy Hervé Kam) ont quitté la coordination nationale. Ont-ils été poussés vers la sortie ?

Lire la suite

Les commentaires sont fermés.