Blog

Burkina : « Il faut que les femmes d’Arbinda soient reconnues officiellement comme des martyres du terrorisme » (Salimata Nébié/Conombo)

Burkina : « Il faut que les femmes d’Arbinda soient reconnues officiellement comme des martyres du terrorisme » (Salimata Nébié/Conombo)

Maxime Kabore

juillet 8th, 2020

Aucun commentaire

Spécialiste des questions liées à l’extrémisme violent et au terrorisme, Salimata Nébié/Conombo est la Secrétaire Générale de Think Tank Burkina International. Dans cette interview qu’elle a accordée à Burkina24, Mme Nébié fait la différente entre la crise sécuritaire que vit le Burkina et le terrorisme.

Burkina 24 : Au niveau de Think tank Burkina International dont vous êtes la SG, vous faites des analyses sur plusieurs questions, la sécurité y compris. A la date du 2 juillet 2020, quel état dressez-vous de la situation sécuritaire au Burkina Faso ?

Mme Nébié : On ne peut pas dissocier la situation sécuritaire du Burkina à la situation sécuritaire de la sous-région ou du moins d’une partie de la sous-région. Nous sommes dans un environnement qui est confronté à un défi sécuritaire très grave et très sérieux et le Burkina n’est pas le seul pays concerné.

Quand un pays est confronté à un problème de sécurité aussi grave, c’est tout qui est remis en cause, que ce soit les moyens de production pour les populations, que ce soit la survivance des communautés, que ce soit l’école, en plus de cela la sécurité dans son ensemble.

Cela est très préoccupant mais on ne peut nier le fait aussi qu’il y a des efforts qui sont entrepris par tout le monde, l’Etat, les communautés, les populations, celles qui sont directement confrontées aux problèmes de sécurité et celles qui sont à la périphérie. Le problème est devenu une priorité nationale et il faut que tous les acteurs s’y mettent pour qu’on puisse aller vers une situation plus stable, une situation vers la paix, parce que sans paix il n’y a pas de prospérité, sans prospérité il n’y a pas de liberté.

Lire la suite

 

Ou écoutez la première partie de l’entretien ici

Et la dernière partie ici:👇🏿👇🏿

Les commentaires sont fermés.